Hayao Miyazaki : Représentation de la civilisation Japonaise ?
 
 

Hayao Miyazaki est un des plus grand cinéaste du cinéma d'animation du XXème siècle. Il a su imposer son style très soigné et magnifiquement coloré dans tous les cinémas dignes de ce nom avec Princesse Mononoké, son premier grand succès, qui a attiré plus de quinze millions de spectateurs (un record au Pays du Soleil Levant pour un film d'animation, mais aussi un record toutes catégories puisque le film a dépassé les scores d'E.T. l'extraterrestre, numéro un du box-office de l'époque. Princesse Mononoké a depuis été surclassé par Titanic), et Le Voyage de Chihiro, qui connut un succès phénoménal dans son pays d'origine, dépassant Titanic à la première place du box-office de tous les temps avec plus de 17 millions de spectateurs recensés à la fin 2001.
Miyazaki pose un regard angoissé sur le Japon d'aujourd'hui : il détruit trop et de plus en plus la Nature, ce qui démolit directement le passé japonais. Il dénonce ce triste fait dans la plupart de ces films avec conviction : il veut que de par l'esthétique, l'histoire, l'attachement aux personnages et la musique (Joe Hisaishi), le spectateur accepte et adopte son message pour le défendre. Il souhaite aussi que les générations futures qui voient ces films soient, d'un côté, effarées par l'impérialisme "naturel" des Hommes et leurs besoins de détruire quelque chose qui les a eux-même construit. Il désire ainsi inculquer aux enfants un certain sens de l'écologie et de la responsabilité des faits. Comme beaucoup d'écologistes, Miyazaki rêve du passé, d'un retour aux origines où tout était encore vierge et luxuriant, sans la moindre trace d'asservissement de l'Homme. D'ailleurs dans tous ces films, de somptueux paysage japonais sont présentés au spectateur, ainsi que d'horrible machine, représentant l'industrialisation destructrice d'une société matérialiste. Dans tous ses films, la couleur dominante est le vert.

 


L'industrialisation (ici représentée par le "château ambulant") face à la Nature


 
Mathilde et moi avions d'abord choisi de travailler sur l'oeuvre de Tim Burton, puis sur Disney, avant de nous consacrer à Miyazaki. Nous n'avons pas eu de mal à le choisir, nous admirions tous deux ce grand réalisateur pour ses somptueux dessins, ses histoires hors du commun et son engagement en faveur de la Nature. Nous avons ensuite choisi notre film préféré pour l'étudier en profondeur, Mathilde a choisi Princesse Mononoké et moi Le Voyage de Chihiro, un véritable coup de coeur.
Nous avons choisi de créer un site Internet pour seulement quatre raisons : pour sa clarté aussi bien dans les écrits que dans les images, pour pouvoir mettre des vidéos, pour se distinguer des autres et surtout parce que c'est beaucoup plus agréable à lire qu'un "dossier papier" !

Nous avons réussi à dégager quatre axes de l'oeuvre de Miyazaki : l'histoire du Japon, particulièrement présente dans Princesse Mononoké (époque médiévale) et Porco Rosso (époque contemporaine), la société japonaise, souvent méconnue ou caricaturée et le rapport entre l'Homme et la Nature, entre paix et conflits, entre végétation et destruction. Nous mettons aussi à votre disposition une "annexe" avec des photos, des vidéos et la biographie de Miyazaki








 

 
Mathilde COLLETER
Léo THUNE
Section Littéraire
 Lycée Jean Prévost
2009/2010


 


Comme le temps passe !
Mathilde a eu son bac L spécialité cinéma audiovisuel en 2011 avec la mention AB.
Léo a eu son bac L spécialité mathématiques en 2011 avec la mention B.
Ce TPE a obtenu la note de 20/20.



Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement